Aujourd'hui, je vous propose un entretien avec l'auteur Sophie Simon pour son roman "Gary tout seul" publié en 2014 aux éditions JC Lattès. Je remercie Sophie pour sa disponibilité, sa gentillesse et son humour...

Fabie : Votre deuxième livre se déroule, comme le précédent, aux Etats-Unis. Est-ce un pays plus inspirateur que la France, pour vous ?

Sophie Simon : Oui, beaucoup plus, jusqu'au 11 janvier 2015. Jusqu'à cette date, chaque fois que j'ai commencé à écrire un roman "français", immanquablement je me suis laissée envahir par une atmosphère sociale souvent trop lourde, dans laquelle je me sentais impliquée. Je n'arrivais pas à me détacher de l'environnement social et économique, des problèmes quotidiens de chacun et d'une certaine angoisse qui plombent la France depuis de nombreuses années. Mes pensées étaient trop noires pour ce que je recherchais de légèreté. Alors, même si les américains souffrent des mêmes maux, les Etats-Unis restent dans mon esprit, nimbés de cette aura dynamique, optimiste et conquérante qui manquait jusque là à notre cher pays. Les choses changent.

Fabie : Votre personnage, Gary, permet au lecteur, de se retrouver : il est ambitieux, l'absence d'un père l'a marquée ainsi qu'une blessure du passé avec Franck. En tant qu'auteur, quel aspect de Gary vous touche le plus ?

Sophie Simon : Sa lâcheté, la conscience de cette lâcheté, et sa volonté de s'en sortir.

Fabie : Malgré les blessures, les déceptions, il y a dans votre écriture un dynamisme, un brin d'humour. Faut-il systématiquement positiver et pardonner dans la vie ?

Sophie Simon : Ah oui. Le pessimisme c'est mauvais pour la santé. Cela fait tomber les dents. Regardez Houellebecq, ce grand optimiste...(Enfin bon, je l'aime bien, hein. Mais il pourrait faire un truc pour ses dents...)
 
Fabie : Avez-vous des habitudes de travail dans l'écriture, des petites manies ?
 
Sophie Simon : Non, aucune manie, je jette juste un peu de sel par dessus mon épaule gauche, j'ouvre la fenêtre je crie "Kilom ahoyeb" (c'est un mantra ayurvedique), je fais trois tours sur moi même, puis je me mets au travail. A part ça, non, aucune manie.
 
Fabie : Votre prochain livre est-il en cours ? Pouvez-vous nous en parler ?
 
Sophie Simon : Alors mon prochain livre se passe à Paris, figurez-vous ! Après tout ce que je viens de dire ! Mais j'ai tenu la réalité sociale loin de moi, je laisse à d'autre le soin d'en parler, je ne suis pas encore au point pour cet exercice. C'est une histoire d'amour. Drôle, un peu sinistre. L'histoire d'un type lâche, c'est très romanesque ! Mais je clôturerai la trilogie américaine avec la 4ème qui est déjà en route...J'y tiens !
 
Entretien réalisé le 14 Janvier 2015. 
Merci à Anne Blondat des Editions JC Lattès pour la réalisation de cet échange.

SOPHIE SIMON