Quatrième de couverture : "Le jeune narrateur de la Recherche du temps perdu résume assez bien la situation : "Puisque je voulais un jour être un écrivain, il était temps de savoir ce que je comptais écrire". Ce qui semble tomber sous le sens. Mais quand l'époque assimile le Texte à la Révolution et le Roman à la Réaction, la question ne devient plus quoi écrire, mais comment. Et là, après avoir retourné en vain la phrase dans tous les sens comme "Belle Marquise vos beaux yeux d'amour mourir me font", mieux vaut jouer mal du violon folk et s'intéresser au Guignolo de Saint-Lazo. Quand se présente l'opportunité d'écrire un billet d'humeur dans le quotidien régional, c'est le moment de prendre conscience que le réel existe bel et bien, et qu'il serait temps de s'y confronter. Et pas seulement par l'écriture. Quoi faire de sa vie mérite aussi qu'on se pose la question".

Mon avis : J'ai choisi ce livre pour son titre : "Etre un écrivain", car j'aime tout ce qui touche l'écriture, et j'ai passé un agréable moment de lecture. Il est intéressant de découvrir le cheminement, le parcours d'une personne qui se destine à l'écriture. "Etre un écrivain" est le quatrième volet de la série littéraire "La vie poétique", dont je n'ai pas lu les précédents livres, mais cela ne gène pas à la compréhension du livre, écrit avec un certain humour mais aussi une clairvoyance sur le passé. 

Extraits du live que j'ai aimé 

"...il est faux de prétendre qu'en certaines situations les mots manquent, il y a toujours des mots, ils sont là, ils ont ce pouvoir de jeter un filet de miséricorde sur le monde, le métamorphosant à vue, pouvoir qui ne dépend que de celui ou celle qui les prolifère..."

"...le préalable à l'écriture, ce n'est pas l'impérieuse nécessité de raconter, comme on le croit communément (tous ces gens qui ont des choses à dire et se lamentent de ne pas savoir écrire, ou de manquer de temps, ce qui laisse entendre aussi que leur temps est employé à des fins utiles à côté de quoi écrire est une affaire de dilettante, de parasite, ou de bon à rien, ce qui est vrai aussi), non, le préalable, c'est le désir de devenir écrivain."

Jean Rouaud "Etre un écrivain" - Editions Grasset, 2015. Je remercie le service presse des Editions Grasset pour l'envoi de ce livre.

ROUAUD