Extrait 4eme de couverture : "Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t'es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d'un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d'insultes et de menaces. J'écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d'un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J'écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort.

Nombre de pages : 186 pages lues.

Mon avis : Le hacèlement scolaire tue, c'est

MARION

une réalité, nous le voyons régulièrement, malheureusement, dans les journaux locaux ou sur les sites spécialisés à cette cause. Seuls, l'éducation nationale et l'ensemble de son personnel dans les collèges, dans les lycées, ne veulent pas le voir et taisent sous silence certains drames.

Le témoignage bouleversant de Nora Fraisse révèle des vérités graves : nos enfants peuvent mourir à cause de ce qui se passe dans les établissements scolaires, où les adultes n'écoutent pas leurs plaintes, leurs appels au secours.

Ce fléau m'indigne car les conséquences du harcèlement scolaire sont graves pour les victimes qui en souffre pendant des années même avec le soutien et l'amour de leurs parents. Il faut mettre les harceleurs, même mineurs, face à leur responsabilité. Il faut que l'éducation nationale arrête de fermer les yeux, ce n'est pas en créant des effets de communication, en écrivant des textes, que ces agissements cesseront. Il faut punir les vrais coupables, pas la victime qui bien souvent est obligée de changer d'établissement, de ville, car ces harceleurs sont toujours là, en liberté !

Il faut que l'administration et le corps enseignant soient formés, prennent vraiment les appels au secours au sérieux, qu'ils ne tournent pas la tête ou font la sourde oreille. Ne sont -ils pas déjà censés écouter les enfants en difficultés ?!

Je comprends Nora Fraisse quand elle part en guerre contre le harcèlement scolaire, je la soutiens. En lisant son livre, j'ai trouvé une écoute, même si je me suis battue, avec mes moyens et ma manière il y a 6 ans...Je ressens cette rage, l'incompréhension...Ce livre est à mettre entre les mains des enseignants, des harcelés, des harceleurs, des ministres, des municipalités...

Il faut se battre pour que nos enfants ne meurent pas en revenant de l'école, pour que nos enfants soient heureux d'apprendre et de construire leur avenir, pour que les harceleurs soient sévèrement punis pour qu'ils comprennent la gravité des faits...

Personnellement, je vais m'engager activement dans ce combat...

Nora Fraisse "Marion 13 ans pour toujours". Editions Le Livre de Poche, 2015

Fabienne